Les banques suisses maintiennent leur avance

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Une étude réalisée par le cabinet AT Kearney, auprès d’une centaine de banques privées et groupes bancaires dans 24 pays d’Europe, confirme que la Suisse est la place financière la plus rentable pour les banques privées.

Le cabinet-conseil met en avant les banques en Scandinavie pour la maîtrise des coûts, notamment grâce à la numérisation des services bancaires.

Mais AT Kearney se montre sans ambigüité en affirmant que les établissements bancaires suisses sont une « ancre de stabilité en Europe »: La réputation et le savoir-faire des établissements bancaires helvétiques leur permettent de dégager les meilleures marges par clients.

Ainsi, le ratio coûts-revenus – rapport entre les charges administratives et le rendement – est inférieur de cinq points à la moyenne des autres pays d’Europe occidental.

Cependant, une pression réglementaire pèse sur la Suisse depuis la crise financière de 2008, ce qui se traduit notamment par la toute récente signature d’un accord d’échange automatique d’informations avec l’Union européenne. Ces nouvelles réglementations ne sont pas sans conséquence pour les banques suisses.

Elles poussent à la consolidation, pour obtenir des économies d’échelles, mais surtout mutualiser les forces. Une évolution que l’on peut observer au travers d’une actualité qui ne passe pas inaperçue sur le marché européen des banquiers privés: La Banque Pasche, établissement genevois, entreprend ces derniers temps de vendre ses activités à l’établissement bancaire luxembourgeois Havilland.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »